logo logo

Novembre-Décembre 2014

QUELLES ALLERGIES Y-A-T-IL EN CE MOMENT ?

  • Le récent coup de froid a mis un terme aux pollens, qui ne peuvent plus causer de gêne.
  • Les allergènes perannuels (principalement les acariens, le chat, le chien ou d’autres animaux domestiques à poils) auraient plutôt tendance à déranger plus fortement maintenant qu’en été, en raison du chauffage dans les habitations et des fenêtres et portes closes la plupart du temps. Ces allergènes sont captifs dans les appartements et l’on sait que les acariens prolifèrent dans un environnement chaud et humide.
  • Il y a aussi en ce moment de nombreux rhumes, rhino-sinusites et bronchites d’origine virale, qu’il faudra prendre soin de traiter séparément de vos allergies.

AVEZ-VOUS ÉTÉ ALLERGIQUE AUX POLLENS CETTE ANNEE ?

  • Si vous avez beaucoup souffert ce printemps à cause des pollens, il serait judicieux de consulter votre allergologue rapidement, afin qu’il vous aide à vous préparer pour la prochaine saison des pollens. N’oubliez pas que certains pollens peuvent déjà sortir aussi tôt que janvier, si les températures sont douces !
  • Si d’habitude vous supportez assez bien vos symptômes grâce à quelques médicaments et anti-histaminiques, pensez simplement à prévoir un rendez-vous en cette fin d’année pour que nous renouvelions votre ordonnance, et ainsi vous serez assuré de ne pas être pris de court lorsque les pollens seront sortis.

QUELLE EST LA BONNE PÉRIODE POUR S’OCCUPER DE SES ALLERGIES ?

  • On peut s’en occuper efficacement toute l’année, et on peut entamer une désensibilisation n’importe quand.
  • Il est encore temps pour démarrer un traitement (désensibilisation) contre les pollens, avant la fin de l’année. Pensez-y, vous aurez déjà moins de symptômes au printemps prochain si vous commencez votre traitement maintenant.

EN PLUS DU TRAITEMENT, QUE PEUT-ON FAIRE CONTRE LES ALLERGENES PERANNUELS ?

  • Acariens : naturellement présents partout, la seule solution est de limiter votre exposition prolongée, par la mise en place d’une housse anti-acariens autour du matelas, de bien aérer votre domicile et votre literie (même en plein hiver), éviter moquettes et humidificateurs + interdire l’accès des animaux domestiques à poils dans les chambres à coucher.
  • Chat : La présence d’un seul chat dans un immeuble suffit pour diffuser l’allergène dans tous les appartements. Bien entendu, la quantité d’allergène augmente nettement en-dessus du seuil allergénique lorsqu’il y a un chat dans votre domicile. Conseils pour ceux qui n’ont pas de chat mais qui habitent en immeuble : évitez à tout prix que le chat des voisins rentre chez vous, aérez régulièrement votre domicile, lavez-vous les mains si vous devez toucher un chat, et prenez un anti-histaminique ou broncho-dilatateur en cas de crise.
  • Chien, Hamster, lapin, autres animaux domestiques à poils : Comme avec le chat, le pourcentage d’allergène est décuplé dans votre domicile si l’animal habite avec vous. Par contre, ces allergènes ne se diffusent pas dans les domiciles voisins, donc tant que vous n’entrez pas en contact direct avec ces animaux (même si vos voisins en possèdent), vous ne devriez pas trop en souffrir. Prenez les mêmes précautions que pour le chat, en cas de contact occasionnel.

Bonnes fêtes de fin d’année !

bottom

Comments are closed.

bottom