logo logo

Août 2019

Entre la canicule et les orages de fin juillet, nous n’en avons pas encore tout à fait fini avec les pollens de graminées, quoique seulement en concentrations modérées. La présence d’armoise est en augmentation en Valais central. La saison pollinique touchera à sa fin courant août.

C’est la saison des insectes piqueurs (guêpes, abeilles, bourdons, frelons …)

Ce qui les attire :

  • parfums floraux, laque pour cheveux
  • transpiration
  • aliments, surtout la viande et les sucres (melon, fruits mûrs, etc.)
  • bière, boissons sucrées (jus de fruits, sodas)
  • l’eau stagnante (piscine, étang)… eh oui elles ont soif ! Faites attention en sortant le robot de piscine par exemple, et regardez où vous mettez les pieds
  • sachez que les guêpes en particulier deviennent très agressives en fin d’été et sont de plus en plus attirées par vos barbecues en plein air et vos poubelles mal fermées
  • la lumière
Ce qui les fait fuir :
  • l’encens
Que faire pour éviter la piqûre ?
  • Ne pas agiter les bras en tous sens, faire de mouvements brusques, si un insecte s’approche, il risque plus d’attaquer
  • Ne marchez pas pieds nus (nids dans le sol)
  • Éviter de manger à l’extérieur, fermez hermétiquement vos poubelles
  • A l’extérieur, évitez de boire des sodas sucrés ou de la bière directement à la bouteille ou la canette (une guêpe peut y avoir pénétré)
  • En moto : visière baissée; en vélo pensez à garder la bouche fermée
  • En voiture : faites installer un filtre anti-pollens et roulez les vitres fermées
  • Les pompiers ou entreprises spécialisées peuvent retirer les nids autour de votre domicile 
  • Évitez les parfums trop forts et trop sucrés. Ainsi que les couleurs trop vives.
  • Le soir, si vous allumez à l’intérieur, fermez bien fenêtres et portes
  • Si un insecte pénètre dans votre domicile, éteignez toutes les lumières et allumez à l’extérieur, il ressortira très vite

Que faire en cas de piqûre ? 

Symptômes normaux (non dangereux) : Une réaction locale douloureuse est inévitable. La rougeur, le gonflement (pouvant aller jusqu’à 10 cm) et les démangeaisons disparaissent entre quelques heures et deux jours. Retirez le dard s’il y en a un (abeille). Un antihistaminique permettra de diminuer la gêne, de même que l’application de froid et la prise d’un antalgique léger (paracétamol). Tant que la réaction reste localisée, il n’y a normalement pas de danger.

Symptômes d’allergie (dangereux) : Si des rougeurs, démangeaisons ou urticaire se développent sur d’autres parties du corps, ou encore si la personne souffre d’étourdissements, vomissements ou essoufflement, il s’agit d’une réaction allergique, et il faut se méfier d’un choc anaphylactique (risque mortel : perte de conscience, arrêt cardio-respiratoire). Dans ce cas il faut injecter de l’adrénaline (Epipen), prendre un comprimé d’antihistaminique et de cortisone, puis appeler les urgences (Suisse 144, Europe 112). Si vous n’avez pas ces médicaments sous la main, appelez les urgences immédiatement.

En cas de piqûre dans la bouche ou gorge, même si la personne n’est pas allergique aux venins, il est conseillé de sucer un glaçon et d’appeler un médecin immédiatement. En raison de la localisation de la piqûre, le gonflement local risque de gêner la respiration.

Soigner l’allergie aux hyménoptères

Même si vous avez déjà été piqué dans le passé sans effet secondaire notable, une allergie peut se développer à tout moment. Le risque augmente après des piqûres répétées sur une courte période. Dans notre pays, 3 à 4 décès surviennent tous les ans après une piqûre d’insecte. Il est donc très important de bien surveiller la personne qui a été piquée, et ne pas hésiter à aller aux urgences si les symptômes augmentent au lieu de rester locaux.

Le venin des deux insectes n’étant pas identique, il faut déterminer si c’est une guêpe ou une abeille qui a causé la réaction allergique. L’abeille, de couleur brune, avec des poils, meurt toujours après avoir piqué, car son dard est arraché. Elle libère plus de venin que la guêpe. La guêpe peut piquer plus d’une fois, car elle ne perd pas son dard, elle est typiquement moins arrondie que l’abeille (« taille de guêpe ») et a des raies noir-jaune assez visibles.

En cas de réaction allergique, même minime, il vaut mieux nous consulter, afin d’effectuer un bilan et de déterminer le traitement.

Selon les cas une désensibilisation sera entreprise, pour guérir du problème. Ce traitement est effectué dans notre cabinet. La personne désensibilisée devra en outre porter une trousse d’urgence et un passeport d’allergie en permanence, par sécurité.

bottom

Comments are closed.

bottom