logo logo

Juin 2019

Forte concentration de pollens de graminées-céréales dans l’air en ce moment

De très fortes charges de pollen de graminées  (plus de 150 pollens par m3 d’air par jour) se produisent chaque année au Nord des Alpes entre la mi-mai et la mi-juin. Il a été démontré que lorsque de telles charges polliniques se produisent, la plupart des personnes allergiques aux graminées subissent des symptômes, parfois de manière très forte.

En ce moment, sont principalement en cause :

  • graminées : fléole des prés (Phleum pratense), le dactyle aggloméré (Dactylis glomerata), l’avoine élevée (Arrhenatherum elatius) et le ray-grass anglais ou le ray-grass d’Italie (Lolium perenne et L. multiflorum. Ces graminées sont omniprésentes dans nos champs et les éviter est impossible.
  • le plantain et l’oseille sont aussi en augmentation en ce mois de juin 2019.
  • les céréales telles que le maïs (Zea mays), orge, blé ou le seigle causent de graves irritations et difficultés respiratoires, mais sont encore trop faibles pour provoquer de la gêne respiratoire pour le moment. Leur pic est attendu dans plusieurs semaines.

Les pollens suivants ne sont pas gênants en ce moment :

  • pollens d’arbres (aulne, noisetier, bouleau, frêne, chêne)
  • armoise
  • ambroisie

Les pollens suivants ne sont pas présents en ce moment :

  • pollens d’arbres (aulne, noisetier, bouleau, frêne, hêtre, chêne, charme, chataîgnier, orme, peuplier, platane, saule, tilleul)
  • armoise
  • ambroisie

Quelles sont les conditions atmosphériques favorables aux pollens ?

  • températures entre 18° et 28°C pour les graminées, entre 13° et 15°c pour les arbres
  • beaucoup de soleil
  • vent faible
  • averse isolée qui peut transporter le pollen d’un lieu à un autre
  • rafales de vent qui augmentent les concentration de pollens avant un orage
  • humidité ambiante avant les pluies qui fait éclater les grains de pollens de graminées
  • alternance jours pluvieux et secs
  • brassage d’air causé par le réchauffement en cours de journée

Quelles sont les conditions atmosphériques défavorables aux pollens ?

  • Une petite averse dans l’après-midi n’aura pratiquement aucun impact sur la concentration de pollens dans l’air. Par contre en cas de fortes pluies prolongées, le taux de pollen baisse tout au long de la journée.
  • Vents forts qui dispersent le pollen mais font aussi baisser les concentrations dans l’air. A noter que les pollens réagissent différemment aux vents, par ex. le pollen de bouleau a besoin de vents modérés pour se disperser.
  • Étés chauds et secs, défavorables à la production de pollens dans les champs et prairies

Quels sont les symptômes d’une allergie aux pollens et quand devez-vous consulter ?

  • éternuements, démangeaisons, écoulements des yeux ou du nez, difficultés respiratoires, crises d’éternuement : symptômes gênants qui répondent souvent assez bien aux anti-histaminiques, gouttes pour le nez ou les yeux.
  • asthme, sifflement lors de la respiration sont des symptômes graves qui nécessitent une consultation rapide chez un spécialiste

Autres conseils utiles

  • En cas de forte gêne, limitez les activités en plein air, préférez la voiture si possible pour vos déplacements. Pensez à porter des lunettes de soleil, un chapeau ou une écharpe, cela vous protègera un peu à l’extérieur.
  • Évitez de faire rentrer les pollens dans votre domicile ! Ne faites pas sécher vos habits et draps à l’extérieur, ils seraient fortement exposés aux pollens avant d’être rangés dans vos armoires ou mis sur votre lit… Gardez les fenêtres fermées, bannissez les bouquets ou plantes qui contiennent de très jolies branches d’arbres (noisetier tordu par ex.) et qui pourraient déclencher des crises d’asthme.
bottom

Comments are closed.

bottom