logo logo

Rhinite allergique

Rhinite allergique

Symptômes

  • rhinite allergique immédiate : prurit/démangeaisons du nez, induisant des éternuements, une rhinorrhée (=écoulement) et des sécrétions. Survient immédiatement lors du contact avec l’allergène et se calme progressivement dès la fin du contact
  • rhinite allergique chronique : obstruction nasale durable, sécrétions, causées par une réaction inflammatoire allergique tardive

Etiologie

  • rhinite allergique immédiate : habituellement due aux pollens (exposition saisonnière) ou aux poils de chats (exposition ponctuelle)
  • rhinite allergique chronique : habituellement due aux acariens ou aux poils de chats (exposition chronique)

NB : se méfier d’une cause non allergique, par exemple une possible déviation nasale ou polypes, induisant une obstruction mécanique

Traitement médicamenteux

  • spray nasal avec anti-histaminiques, cromoglycates ou corticoïdes
  • si nécessaire, l’on peut prendre des anti-histaminiques en comprimés
  • les vaso-constricteurs vendus sans ordonnance sont déconseillés car ils provoquent en quelques semaines des lésions vasculaires de la muqueuse nasale (irréversibles), nommées « rhinite chronique médicamenteuse ». De plus, il existe un effet « rebond » à l’arrêt des vaso-constricteurs, rendant le sevrage difficile.

Traitement curatif

Bien entendu, le traitement étiologique de la rhinite est d’abord l’éviction des allergènes (malheureusement impossible pour les pollens) et ensuite la vaccination allergénique (désensibilisation).

bottom

Comments are closed.

bottom